De la lecture pour les fêtes de fin d’année

Le 22 décembre 2011 - 17:02 | Commentaires fermés

 

Bonjour à tous,

Petit message pour vous dire que le blog sera fermé jusque début janvier pour cause de fête de fin d’année. Je vous souhaite donc à tous de bonnes fêtes malgré la conjoncture pour le moins inquiétante.

Si vous êtes en peine d’idées pour le repas de fête, vous pouvez consulter sur le blog de la Fondation pour la Nature et l’Homme une vidéo pour préparer un repas de fête « écolo ».

Enfin, un peu de lecture avec des articles sur les sujets qui nous intéressent.

Bonnes fêtes !

Marion

(Lire la suite…)

Commentaires fermés
Commentaires fermés

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Revue de presse : quand le dogme monétaire se fissure

Le 2 décembre 2011 - 13:02 | Commentaires fermés
En mars dernier nous avons soumis à la discussion la première version de notre proposition
Financer l’avenir sans creuser la dett
e qui propose que les Etats européens puissent de nouveau se financer auprès de leur Banque centrale afin de lancer un plan d’investissement dans la transition écologique, économique et sociale. A cette époque, la création monétaire était encore un sujet tabou. De telles idées recevaient alors immédiatement une fin de non recevoir : cela déclenchera de l’inflation, l’Allemagne ne voudra jamais, c’est contraire aux traités européens… 

Depuis, crise de la zone euro oblige, le contexte a bien changé d’une part dans la pratique (les banques centrales y compris la BCE ont créé de la monnaie dans des proportions inconnues jusque là) et d’autre part dans le discours de nos économistes. Vous retrouverez ci-après une petite revue de presse d’articles économiques évoquant, sans complexe, l’idée de la création monétaire des Banques centrales.

Cependant, si ce sujet n’est désormais plus tabou, nous n’avons pas encore atteint notre objectif. Les économistes envisagent, en effet, principalement l’intervention de la BCE pour acheter des titres publiques sur le marché secondaire et éviter, ainsi, que les taux d’intérêts auxquels les Etats empruntent ne s’envolent. Nous proposons que la création monétaire de la BCE soit utilisée pour financer des projets concrets (rénovation des thermique des logements sociaux, investissement en R&D dans les eco-technologies, infrastructures de transport en commun, transformation de notre agriculture). Cela permettrait à la fois de créer des emploi et de l’activité, dès aujourd’hui, d’éviter de subir le renchérissement des prix lié à la  raréfaction des ressources naturelles et en particulier des énergies fossiles, et enfin de préparer la nécessaire de transition de notre économie afin de la rendre plus soutenable.

(Lire la suite…)

Commentaires fermés
Commentaires fermés

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Créer de la monnaie oui mais pour financer l’avenir

Le 23 novembre 2011 - 12:47 | 3 commentaires

Par Marion Cohen, pilote du groupe de travail sur la finance mis en place par la Fondation pour la Nature et l’Homme

Dans un récent article, Patrick Artus, note que la liquidité mondiale est de plus en plus incontrôlée (Flash Economie n°759 – oct2011). Ce phénomène correspond à différents objectifs poursuivis par les Banque centrales : faire repartir l’économie, rachat des actifs que les investisseurs privés ne veulent plus détenir, éviter l’appréciation du taux de change… Pour un économiste, ces diverses raisons sont compréhensibles et relèvent des outils de la politique monétaire. Pour un non économiste, c’est moins clair. Il ressort, en effet, essentiellement de cette analyse que la création monétaire est mise au service de la monnaie elle-même afin d’agir indirectement sur l’activité économique.

En période de resserrement du crédit, d’omniprésence des politiques de rigueur (baisse des salaires, des retraites, des prestations sociales, déconstruction des services publiques…), d’absence quasi totale de financement pour les projets de la nécessaire transition écologique de notre économie, il semblerait beaucoup plus efficace de mettre directement la création monétaire au service des projets concrets.

(Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Crise de la zone euro : l’accord européen du 27 octobre déjà caduc ?

Le 1 novembre 2011 - 19:59 | 1 commentaire

Par Marion Cohen, pilote du groupe de travail sur la finance mis en place par la Fondation pour la Nature et l’Homme

Dans la nuit du 26 au 27 octobre, les chefs d’Etat et de gouvernement de la zone euro se sont mis d’accord sur un énième plan pour tenter d’enrayer la crise de la zone euro. Cet accord à un arrière goût de déjà vue. De nombreuses mesures correspondent, en effet, à un approfondissement de celles décidées le 21 juillet dernier auxquelles s’ajoute la volonté de recapitaliser les banques européennes très chahutées sur les bourses depuis l’été.

Tandis que la récession menace en Europe l’accent est toujours mis sur l’austérité. Rien n’est véritablement envisagé pour relancer l’activité et l’idée d’avoir officiellement recours à la BCE pour aider à la sortie de crise a été catégoriquement écartée par l’Allemagne. Les enjeux sociaux et économiques sont une fois de plus sacrifiés sur l’autel de l’orthodoxie monétaire. Peut-être est-ce ainsi qu’il faut interpréter la décision du premier ministre grec de soumettre l’accord à un référendum populaire en janvier prochain.

Télécharger l’accord en français

Image : Drapeau de l’Europe – Jahovil sur Flickr

(Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Le révisionnisme monétaire

Le 27 octobre 2011 - 12:31 | 7 commentaires

Par Gabriel Galand et Alain Grandjean, économistes, membre du groupe de travail sur les questions financières mis en place par la Fondation pour la Nature et l’Homme

 

Tout à leur conviction que la création monétaire ne peut être mise au service de tous, et notamment ne peut financer des investissements collectifs, certains économistes en viennent à nier la possibilité même de la création monétaire.

Ceci est une position révisionniste contraire aux faits et nous allons essayer de le montrer. Cette démonstration n’est pas simple car les arguments des révisionnistes présentent des variantes qu’il faut traiter avec soin.

Image : Euro money in pots par Images of Money sur Flickr

 
(Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Comprendre en vidéo le lien entre dette publique et création monétaire

Le 30 septembre 2011 - 7:58 | 5 commentaires

Je vous recommande vivement de regarder cette vidéo pédagogique d’une dizaine de minutes. On y comprend assez bien pourquoi le fait que la monnaie majoritairement en circulation dans l’économie provienne des crédits accordés par les banques aboutit à un endettement généralisé des agents économiques. N’hésitez pas à commenter !

 

 

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

A lire : Contre la crise créer de la monnaie

Le 27 septembre 2011 - 12:32 | 3 commentaires

Dans leur article « Contre la crise créer de la monnaie« , Stéphane Hallegatte et Julie Rozenberg, économistes, explorent la voie non conventionnelle de sortie de crise que serait la création monétaire. Ils commencent par expliquer de façon très claire pourquoi les politiques de rigueurs sont contreproductives pour atteindre leur objectif affiché, réduire les déficits et les dettes publics. Ils proposent, ensuite, plutôt qu’un défaut des Etats (aux conséquences dévastatrices du fait des faillites bancaires que cela provoquerait), de mener une stratégie de décote des dettes : les banques centrales rachèteraient (par création monétaire) les dettes publiques en ne remboursant qu’en partie les créanciers (afin qu’ils participent également à l’effort collectif).

Les auteurs décortiquent ensuite le « risque inflationniste« , première objection à leur proposition. A court terme, ce risque est très faible car « les capacités de production et l’emploi restent très sous-utilisés« . A moyen terme, une inflation contrôlée pourrait avoir un impact positif en « diminuant les montants réels des dettes de tous les acteurs économiques » (à condition d’être attentifs à la façon dont se distribueront les pertes). Ils notent, de plus, que l’inflation pourrait permettre de réduire la différence de compétitivité entre les pays du nord et du sud de l’Europe car elle serait plus importante dans les pays du nord (où les capacités de production sont plus employées que dans les pays du sud).

Enfin, la création monétaire pourrait redonner des marges de manoeuvre aux Etats pour investir dans l’économie. Les auteurs parlent alors de « consommateur en dernier ressort » : quand la consommation privée faiblit, la consommation publique peut prendre le relais. D’après les auteurs, cette confiance dans la capacité des Etats à intervenir a permis d’éviter un effondrement généralisé en 2008 mais n’existe plus aujourd’hui. C’est une des causes de l’effondrement des cours de bourse. Les auteurs concluent sur la nécessité à moyen terme de renforcer la coordination européenne et de mettre en place des « institutions fédérales disposant d’une légitimité démocratique établie« .

Si nous partageons nombre des points de cette analyse, nous souhaitons insister sur un point en particulier. Il ne s’agit pas pour nous de se servir de  la création monétaire  pour rembourser les dettes mais bien de la flécher vers un plan d’investissement dans la transition écologique, économique et sociale. C’est l’objet de notre proposition Financer l’avenir sans creuser la dette.

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Crise de la zone euro : quand les solutions innovantes seront-elles mises en oeuvre ?

Le 12 septembre 2011 - 14:53 | 2 commentaires
Enième épisode de la crise financière, celle de la dette publique tant en Europe qu’aux USA,  est telle qu’elle pourrait conduire l’économie occidentale dans les pires difficultés.Suite à la crise des subprimes, une fenêtre d’opportunité s’était pourtant ouverte pour modifier les déséquilibres de la finance globalisée. Malgré plusieurs rendez vous internationaux, et une ambition affichée des gouvernements de réformer en profondeur la sphère financière, les récents évènements montrent que peu de choses ont changé.

Aujourd’hui, les Etats semblent plus que jamais pris dans la tourmente des marchés comme en témoigne notamment l’impuissance qui semble se dégager du dernier G7. C’est particulièrement vrai en Europe où hors de l’austérité aucune piste n’est envisagée. Il est plus que temps de replacer sur le devant de la scène des projets d’avenir qui font sens afin de susciter l’élan collectif nécessaire pour sortir de la crise.

 

 

(Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

La BCE peut-elle faire faillite ?

Le 1 août 2011 - 19:52 | 3 commentaires

Jess47200

Par Alain Grandjean, économiste, pilote du groupe de travail sur la finance mis en place par la Fondation pour la Nature et l’Homme.

Quelques jours après le sommet européen qui a adopté un nouveau plan de sauvetage de la Grèce, il est intéressant de chercher à comprendre pourquoi Jean-Claude Trichet a tant résisté à la reconnaissance d’un défaut, même partiel de l’Etat grec.Il a fini par céder en obtenant des garanties des Etats européens en faveur de la Banque centrale, ce qui permet d’interpréter le fonds de son inquiétude.

 

Le gouverneur de la BCE a refusé toute idée de défaut de la dette grecque, pour  plusieurs  raisons.

  • La peur du risque systémique en Grèce

Les banques grecques risquent la faillite car elles détiennent des obligations d’Etat à hauteur de leurs fonds propres. Les conséquences de ces faillites sont difficiles à déterminer précisément. Mais on imagine que mal géré ce pourrait être un scénario « à la 1929 » pour ce pays.

(Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

La mystique de l’or par André Hunebelle.

Le 31 juillet 2011 - 16:13 | Commentaires fermés

Andreas Praefcke
Pour beaucoup de gens, l’or contenu dans le coffre des banques centrales permet de garantir notre argent. Pourtant, cela n’est plus vrai depuis qu’en 1971 le président américain Nixon a suspendu la convertibilité du dollar en or. Ainsi, on compte dans les coffres des Banques centrales de la zone euro près de 10 500 tonnes d’or pour une valeur au cours actuel de 400 milliards d’euros. La monnaie en circulation est par contre de l’ordre de 5 000 milliards d’euros.

La petite histoire ci-après racontée par André Hunebelle dans le journal la Flèche (17/03/39) permet de se rendre compte à quelle point l’ensemble de notre système monétaire repose avant tout sur des croyances. En ces temps de secousses monétaire, il est bon de rappeler comme le fait le ministre de conte de fée que  « la sagesse consiste, non à entasser des lingots dans des caves, mais à produire abondamment toutes les vraies richesses et à les répartir avec intelligence afin d’en permettre la consommation.

(Lire la suite…)

Commentaires fermés
Commentaires fermés

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

« Page précédente | Page suivante »