Inflation ou déflation : quel est le risque ?

Le 12 juin 2012 - 13:55 | Commentaires fermés

Le 22 Mai dernier, le Parlement et les Etats-membres se sont mis d’accord sur le lancement de la phase pilote d’un plan d’investissement dans les rĂ©seaux transeuropĂ©ens (transport, Ă©nergie, tĂ©lĂ©communication). Bien qu’inĂ©dite, certains membres du Parlement, Ă  l’image de Guy Verhofstadt, prĂ©sident du groupe ADLE, accusent le manque d’ambition de l’initiative : si les besoins identifiĂ©s sont estimĂ©s Ă  1000 milliards €, seulement 50 milliards seront attribuĂ©s au plan proposĂ© par la Commission. Il est Ă©vident que les moyens manquent quand l’Europe s’est engouffrĂ©e dans un tunnel de la dette au bout duquel on peine Ă  distinguer la moindre lumière.

Pourtant avant 1973 en France il n’appartenait qu’à l’Etat (tout comme l’ont fait les USA encore rĂ©cemment) de rĂ©sorber son problème de dette ou injecter de l’argent dans l’économie pour la stimuler. C’est ce dont tĂ©moigne la vidĂ©o ci-après publiĂ© dans le Monde qui explique le rĂ´le d’une Banque centrale. DĂ©sormais, le seul rĂ´le de la Banque centrale en Europe est de limiter l’inflation. Mais ce risque inflationniste est-il vraiment d’actualitĂ© ? (voir notre article sur la trappe Ă  liquiditĂ©)  Ne pourrions-nous pas profiter de l’outil de la crĂ©ation monĂ©taire qui, serait aujourd’hui salutaire Ă  condition bien sĂ»r de l’utiliser raisonnablement et que cela s’inscrive dans la logique de l’impĂ©ratif Ă©cologique ? C’est ce que nous avons proposĂ© dans le document Financer l’avenir sans creuser la dette.

 

Vidéo :  ‪Le rôle de la Banque Centrale Européenne face à la crise de la dette‬

La vidĂ©o ci-après publiĂ©e sur le site du Monde tĂ©moigne de la vision assez manichĂ©enne du lien entre crĂ©ation monĂ©taire et inflation. En rĂ©sumĂ©, la crĂ©ation monĂ©taire motivĂ©e par la demande publique aurait pour consĂ©quence quasi automatique de l’inflation. Il est Ă  noter que rien n’est dit sur les consĂ©quences de la crĂ©ation monĂ©taire d’origine privĂ©e (c’est-Ă -dire la monnaie crĂ©Ă©e par les banques privĂ©es dans leur opĂ©rations de crĂ©dit). Cependant, cette vidĂ©o montre Ă©galement qu’une lĂ©gère ouverture commence Ă  se faire jour dans l’orthodoxie de la pensĂ©e monĂ©taire : en effet, la vidĂ©o pose la question du rĂ´le de la BCE en suggĂ©rant qu’elle pourrait ne pas se focaliser uniquement sur l’inflation mais Ă©galement sur l’emploi.


 

DĂ©flation sous-jacente

Le blog de l’OFCE par Christophe Blot, Marion Cochard, Bruno DucoudrĂ© et Eric Heyer – 28 mai 2012

A la lecture des dernières statistiques sur l’évolution des prix, au risque de la déflation semble avoir succédé celui d’une reprise de l’inflation dans les grands pays développés. Devons-nous réellement craindre le retour de l’inflation ou ces économies sont-elles encore structurellement désinflationnistes ?

Lire la suite …

 

Contre la déflation, le plaidoyer pour l’inflation d’Olivier Blanchard

Un article d’Olivier Blanchard (chef Ă©conomiste au Fonds monĂ©taire international) de 1998 toujours d’actualitĂ© -  trouvĂ© sur le blog de Gilles Raveaud

“L’inflation est mauvaise. La Banque centrale nous en protège. Nous lui en sommes reconnaissants.” Telle est la première strophe du credo économique, selon Duisenberg et Trichet. Quand ils entendent ce credo, beaucoup d’économistes sont mal à l’aise. Ce n’est pas qu’ils aiment particulièrement l’inflation. Mais ils perçoivent un grand danger: qu’en cas de récession, l’inflation basse se transforme en déflation. Que la déflation déclenche une dépression. Et que la Banque centrale n’ait pas les moyens de réagir.

Lire la suite …

 

 

Commentaires fermés
Commentaires fermés
Tags : | |
Catégories : Références

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Revue de presse : politique monétaire, investissement dans la transition énergétique

Le 27 février 2012 - 15:33 | Commentaires fermés

Nous avons sĂ©lectionnĂ© pour vous quelques articles traitant d’une part des sujets de politiques monĂ©taires et d’autre part de sujets relatifs Ă  l’investissement dans l’Ă©nergie. Bonne lecture et n’hĂ©sitez pas Ă  laisser des commentaires !!

 

(Lire la suite…)

Commentaires fermés
Commentaires fermés

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

L’europe dans la trappe Ă  liquiditĂ©s (billet invitĂ©)

Le 21 février 2012 - 15:55 | 1 commentaire


Depuis 2009, la question se pose de savoir si les Ă©conomies occidentales courent le risque de sombrer dans une trappe Ă  liquiditĂ©. Dans cet article, GaĂ«l Giraud, Ă©conomiste membre du groupe de travail sur la finance mis en place par la Fondation Nicolas Hulot nous explique ce que signifie cette expression, quels sont les scĂ©narios qui y mènent et en quoi cela pourrait s’appliquer Ă  la zone euro.
(Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Lecture – « D’oĂą vient l’argent » de François Rachline

Le 16 février 2012 - 16:23 | 2 commentaires

Par Anne-Laure Boursier,groupe de travail sur la finance mis en place par la Fondation Nicolas Hulot.

« D’où vient l’argent ? » est un livre très pédagogique qui répond à deux questions simples : qu’est-ce que l’argent et d’où vient-il ?
La notion d’argent fait partie de ces concepts tellement ancrés dans notre quotidien qu’on ne se pose plus de questions à leur propos. Pire que cela, des croyances erronées à son sujet sont très répandues.
Demandez autour de vous : à moins que vous ne fréquentiez que des économistes,  ce qui n’est pas mon cas, vous serez surpris du nombre de personnes qui pensent encore que les banques possèdent en garantie dans leurs coffres autant d’or « sonnant et trébuchant » que d’argent, au sens « monnaie », inscrit sur les comptes de leurs clients. Egalement rares sont les personnes qui savent que les banques créent de la monnaie à partir de rien, par simple inscription sur leurs comptes.

(Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Oui Ă  la crĂ©ation de banques publiques d’investissement, mais pas pour faire n’importe quoi

Le 14 février 2012 - 12:30 | Commentaires fermés

Les banques d’investissement sont Ă  la mode parmi les candidats Ă  la prĂ©sidentielle. Lors de son intervention tĂ©lĂ©visĂ©e (29/01/12) Nicolas Sarkozy a ainsi annoncĂ© la crĂ©ation d’une « banque de l’industrie », filiale d’Oseo la banque publique des PME. De son cĂ´tĂ©, François Hollande a placĂ© la crĂ©ation d’une banque publiques d’investissement tout en haut de ses 60 propositions. ImmĂ©diatement, se posent deux questions :  1/ investir c’est bien mais pour quoi faire ? 2/ comment cet investissement public sera t-il financĂ© ?

(Lire la suite…)

Commentaires fermés
Commentaires fermés

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

A lire – « 20 propositions pour rĂ©former le capitalisme » par CĂ©cile Renouard et GaĂ«l Giraud

Le 3 février 2012 - 19:38 | Commentaires fermés
DirigĂ© par CĂ©cile Renouard et GaĂ«l Giraud, l’ouvrage 20 propositions pour rĂ©former le capitalisme donne la parole Ă  une douzaine d’Ă©conomistes, de praticiens des marchĂ©s financiers, de cadres dirigeants d’entreprise, de philosophes, de mathĂ©maticiens, d’ingĂ©nieurs.On y trouve deux types de propositions :

 

  • Des mesures visant Ă  encadrer la finance de marchĂ© pour qu’elle soit au service de l’économie.

Exemples : Restaurer la fonction première des marchés à terme de matières premières ; remettre la finance au service de l’économie ; mettre fin à certaines dérives des marchés financiers.

  • Des mesures portant sur la façon d’articuler les objectifs des entreprises et ceux de la sociĂ©tĂ© au sens large.

Exemples : modifier l’article 1832 du code civile afin que les sociĂ©tĂ©s commerciales n’est plus pour objectif le profit mais le projet d’entreprise cohĂ©rent avec l’intĂ©rĂŞt gĂ©nĂ©ral ; intĂ©grer les impacts environnementaux et sociaux des entreprises dans l’analyse financière et dans l’investissement ; valoriser le salariat pour redonner sens Ă  l’entreprise.

Sur le site 20 propositions vous pouvez consulter un résumé et voir une vidéo décrivant chacune des propositions. Vous pouvez également apporter des contributions.

Vous retrouverez, ci-après, la vidĂ©o de la proposition n°8 formulĂ©e par Alain Grandjean, Ă©conomiste et pilote de notre groupe de travail sur la finance. Il s’agit de lancer un plan d’investissement de transition Ă©cologique au niveau europĂ©en grâce au financement de la banque centrale europĂ©enne.

 

Commentaires fermés
Commentaires fermés

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Rien de neuf dans le dernier « accord europĂ©en de la dernière chance » ?

Le 16 janvier 2012 - 15:58 | 1 commentaire
L’annĂ©e 2012 s’ouvre sur fond de rĂ©cession. C’est ce qu’annonce, entre autre, l’INSEE dans sa note de conjoncture de dĂ©cembre 2011 confirmant ainsi ce que n’ont cessĂ© d’annoncer nombre d’observateurs Ă©conomiques. Les politiques menĂ©es jusqu’Ă  prĂ©sent pour sortir de la crise ne font au contraire que l’approfondir. MalgrĂ© la rĂ©cession la rigueur reste Ă  l’ordre du jour : nouveau plan d’austĂ©ritĂ© en Espagne et en Italie. Le tout nouveau gouvernement Belge a vu son budget 2012 retoquĂ© par la Commission, son plan d’Ă©conomies Ă©tant jugĂ© peu crĂ©dible.
La prĂ©sidence danoise de l’Union europĂ©enne a beau inclure dans ses prioritĂ©s des thèmes tels que la croissance, l’emploi, l’environnement il y a fort Ă  parier que, comme en 2011, ce programme sera bouleversĂ© par la succession de sommets europĂ©ens dominĂ©s par la crise (le prochain est programmĂ© pour le 30 janvier). L’annonce vendredi de la perte du triple A français et de la suspension par les banques des nĂ©gociations  sur la restructuration de la dette grecque ne sont que les prĂ©misses d’une annĂ©e qui s’annonce difficile.

Face a cette situation, que penser de l’ultime  « accord de la dernière chance pour sauver l’euro » conclu le 9 dĂ©cembre 2011 ? A lire les 7 pages de cet accord (que vous pouvez tĂ©lĂ©charger sur la page suivante), on se demande bien pourquoi il a donnĂ© lieu a tant de bruit. En effet, sur le fond rien de très neuf n’en ressort. Sur la forme, par contre c’est une autre histoire. Analyse des principaux points.

(Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Mettre la création monétaire au service de la transition écologique, économique et sociale

Le 11 janvier 2012 - 16:03 | Commentaires fermés

 

Retrouvez ci-après l’article prĂ©sentant notre proposition paru dans la revue l’Ă©conomie politique en novembre 2011.

Comment financer la transition écologique et sociale de notre société ? Cette question essentielle ne semble plus à l’ordre du jour, tant c’est la crise financière, économique et désormais monétaire qui domine l’actualité. Après l’effondrement bancaire en 2008, la récession en 2009, nous traversons depuis 2010 l’acte III de la crise : celui de la dette publique. L’acte IV se dessine avec les actuelles difficultés des banques européennes. Retour à l’acte I alors ? Non, car désormais les Etats ne sont plus là pour sauver les banques et n’ont même plus la capacité budgétaire d’amorcer une relance de l’activité. La boucle est bouclée. Comment en sortir ?

La Fondation pour la nature et l’homme souhaite, par sa proposition, contribuer au débat vers un autre futur possible. Il s’agit de permettre aux Etats européens de se financer de nouveau auprès de leur banque centrale pour mettre en œuvre un plan d’investissements dans la transition économique, écologique et sociale. Cette proposition, si elle était portée par notre gouvernement et discutée au niveau européen, permettrait de « décongeler » le débat sur la monnaie, enjeu démocratique majeur, après quarante ans de pensée unique sur le sujet. Elle constituerait une alternative crédible à l’orthodoxie budgétaire et monétaire prônée par l’Allemagne.

Télécharger notre article en format pdf.

 

Commentaires fermés
Commentaires fermés

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

De la lecture pour les fĂŞtes de fin d’annĂ©e

Le 22 décembre 2011 - 17:02 | Commentaires fermés

 

Bonjour Ă  tous,

Petit message pour vous dire que le blog sera fermĂ© jusque dĂ©but janvier pour cause de fĂŞte de fin d’annĂ©e. Je vous souhaite donc Ă  tous de bonnes fĂŞtes malgrĂ© la conjoncture pour le moins inquiĂ©tante.

Si vous ĂŞtes en peine d’idĂ©es pour le repas de fĂŞte, vous pouvez consulter sur le blog de la Fondation pour la Nature et l’Homme une vidĂ©o pour prĂ©parer un repas de fĂŞte « Ă©colo ».

Enfin, un peu de lecture avec des articles sur les sujets qui nous intéressent.

Bonnes fĂŞtes !

Marion

(Lire la suite…)

Commentaires fermés
Commentaires fermés

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Le jeu rend accroc…la lutte contre l’inflation aussi

Le 7 décembre 2011 - 10:22 | Commentaires fermés

Par François Carlier, Ă©conomiste, membre du groupe de travail sur la finance mis en place par la Fondation pour la Nature et l’Homme

D’aucuns s’en souviennent, j’ai entamĂ© une brillante carrière de banquier central en participant au jeu en ligne economia de la BCE. Me hissant au sommet du podium, j’ai appris petit Ă  petit que le taux de chĂ´mage ne comptait pas, que l’objectif essentiel Ă©tait de maintenir constamment l’inflation sous le 2 % et que l’instrument unique rĂ©sidait dans la manipulation du taux d’intĂ©rĂŞt. (voir l’article de François Carlier « La BCE m’a Ă©lu banquier central de l’annĂ©e« ).
Après un été fiévreux consacré à cette cible de 2 %, ma soif de stabilité des prix avait besoin d’être alimentée. Et mon début d’addiction fut satisfait par le nouveau jeu en ligne de la BCE, inflation Island.

Moins ludique que le précédent, celui ci propose une découverte et un questionnaire qui, en substance, explique que l’inflation représente le mal absolu en toutes circonstances. A travers des séquences sur un chantier, au supermarché, chez un ménage ou dans une banque on découvre qu’un monde avec une inflation modéré est le meilleur des mondes. Le parti pris, effectivement très huxleyien, consiste à dire que lutter contre l’inflation permet d’offrir de la « stabilité » et de « la visibilité », facteurs qui permettent …de tout avoir : croissance, emploi et bonheur notamment.

On est quelque peu surpris par la tonalité générale du discours alors même que l’époque connaît de violentes secousses. Par ailleurs, certains détails étonnent. Par exemple, les emprunteurs (ici l’Etat pour financer sa dette et un particulier qui achète sa maison) se réjouissent d’une faible inflation. On se prend à penser qu’une inflation un peu soutenue fait au contraire baisser le taux réel (ie : le taux nominal défalqué de l’inflation) et donc le coût d’emprunt. L’argument du jeu consiste à dire qu’à inflation faible correspond des taux d’intérêt nominaux très bas. Autrement dit, plus l’inflation est maitrisée et plus les taux réels seraient bas.  Mais, le jeu comporte bien un bug car au final, au moins pour les particuliers, les taux d’intérêt réels de la zone euro (grosso modo de deux ou trois points en moyenne sur la dernière décennie) sont historiquement élevés.

Un peu décontenancé par ce bug je continue à naviguer dans le jeu qui nous fait assister à des séances de cinéma consacrées aux crises d’hyper inflation dans l’Allemagne des années 1920  et au Zimbabwe des années 2000. A ce moment, la lumière se fait : si je n’adhère pas aux préceptes simples et apaisés de la BCE, si des doutes venaient à m’envahir et à me faire tourner le dos à la vérité, je vivrais  alors comme ces habitants du Zimbawe avec des brouettes de billets et des rayons de supermarchés vides.

Une telle perspective finit de lever les quelques hésitations qui ont pu poindre et, à l’issue de ce parcours initiatique, je comprends que l’addiction envers la lutte contre l’inflation est bonne pour la santé.

Commentaires fermés
Commentaires fermés

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Page suivante »