Inflation ou déflation : quel est le risque ?

Le 12 juin 2012 - 13:55 | Commentaires fermés

Le 22 Mai dernier, le Parlement et les Etats-membres se sont mis d’accord sur le lancement de la phase pilote d’un plan d’investissement dans les réseaux transeuropéens (transport, énergie, télécommunication). Bien qu’inédite, certains membres du Parlement, à l’image de Guy Verhofstadt, président du groupe ADLE, accusent le manque d’ambition de l’initiative : si les besoins identifiés sont estimés à 1000 milliards €, seulement 50 milliards seront attribués au plan proposé par la Commission. Il est évident que les moyens manquent quand l’Europe s’est engouffrée dans un tunnel de la dette au bout duquel on peine à distinguer la moindre lumière.

Pourtant avant 1973 en France il n’appartenait qu’à l’Etat (tout comme l’ont fait les USA encore récemment) de résorber son problème de dette ou injecter de l’argent dans l’économie pour la stimuler. C’est ce dont témoigne la vidéo ci-après publié dans le Monde qui explique le rôle d’une Banque centrale. Désormais, le seul rôle de la Banque centrale en Europe est de limiter l’inflation. Mais ce risque inflationniste est-il vraiment d’actualité ? (voir notre article sur la trappe à liquidité)  Ne pourrions-nous pas profiter de l’outil de la création monétaire qui, serait aujourd’hui salutaire à condition bien sûr de l’utiliser raisonnablement et que cela s’inscrive dans la logique de l’impératif écologique ? C’est ce que nous avons proposé dans le document Financer l’avenir sans creuser la dette.

 

Vidéo :  ‪Le rôle de la Banque Centrale Européenne face à la crise de la dette‬

La vidéo ci-après publiée sur le site du Monde témoigne de la vision assez manichéenne du lien entre création monétaire et inflation. En résumé, la création monétaire motivée par la demande publique aurait pour conséquence quasi automatique de l’inflation. Il est à noter que rien n’est dit sur les conséquences de la création monétaire d’origine privée (c’est-à-dire la monnaie créée par les banques privées dans leur opérations de crédit). Cependant, cette vidéo montre également qu’une légère ouverture commence à se faire jour dans l’orthodoxie de la pensée monétaire : en effet, la vidéo pose la question du rôle de la BCE en suggérant qu’elle pourrait ne pas se focaliser uniquement sur l’inflation mais également sur l’emploi.


 

Déflation sous-jacente

Le blog de l’OFCE par Christophe Blot, Marion Cochard, Bruno Ducoudré et Eric Heyer – 28 mai 2012

A la lecture des dernières statistiques sur l’évolution des prix, au risque de la déflation semble avoir succédé celui d’une reprise de l’inflation dans les grands pays développés. Devons-nous réellement craindre le retour de l’inflation ou ces économies sont-elles encore structurellement désinflationnistes ?

Lire la suite …

 

Contre la déflation, le plaidoyer pour l’inflation d’Olivier Blanchard

Un article d’Olivier Blanchard (chef économiste au Fonds monétaire international) de 1998 toujours d’actualité -  trouvé sur le blog de Gilles Raveaud

“L’inflation est mauvaise. La Banque centrale nous en protège. Nous lui en sommes reconnaissants.” Telle est la première strophe du credo économique, selon Duisenberg et Trichet. Quand ils entendent ce credo, beaucoup d’économistes sont mal à l’aise. Ce n’est pas qu’ils aiment particulièrement l’inflation. Mais ils perçoivent un grand danger: qu’en cas de récession, l’inflation basse se transforme en déflation. Que la déflation déclenche une dépression. Et que la Banque centrale n’ait pas les moyens de réagir.

Lire la suite …

 

 

Commentaires fermés
Commentaires fermés
Tags : | |
Catégories : Références

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.