Lettre de motivation pour le poste de chef économiste de la BCE

Le 22 septembre 2011 - 8:59 | Commentaires fermés

Monsieur le Président,

L’annonce par voie de presse de la vacance du poste de chef économiste de la Banque centrale européenne a attiré toute mon attention.
Travailler dans une institution qui pourrait un jour utiliser le pouvoir qui est le sien, la création monétaire, et servir un objectif de long terme, financer l’investissement pour l’écologie, est une ambition à laquelle j’adhère avec détermination et enthousiasme.
Mon parcours professionnel n’est pas tout à fait analogue à celui du précédent chef économiste, je n’ai donc pas travaillé de longues années au ministère allemand de l’économie puis occupé deux mandats de vice président de la Bundesbank. Contrairement au futur président de votre institution, je n’ai pas non plus travaillé chez Goldman sachs.
Ma démarche, fondée sur un mode projet, consiste plutôt à remarquer que les services économiques de la BCE ont utilement analysé le lien entre inflation et création monétaire mais qu’il se sont arrêtés à l’année 1990. Il parait important de poursuivre ce travail pour les deux dernières décennies qui montrera probablement que ce lien est très distendu. La possibilité de monétiser la dette sans créer une forte inflation constitue alors une opportunité stratégique que la BCE pourrait saisir.

C’est avec dynamisme que je vous fais ainsi part de ma candidature pour ce poste de chef économiste. Restant à votre disposition, je vous prie de croire, monsieur le Président, en l’expression de mes salutations respectueuses.

François Carlier, économiste, membre du groupe de travail « Financer l’avenir » mis en place par la Fondation pour la Nature et l’Homme

Commentaires fermés
Commentaires fermés

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.