Comment la création du MES a-t-elle mené à la révision des traités européens

Le 16 mars 2012 - 9:55 | Commentaires fermés

Fin février, notre parlement a  ratifié le traité intergouvernemental créant le Mécanisme européen de stabilité (MES). Il s’agit d’un fonds garanti par l’ensemble des Etats de la zone euro qui a pour objectif de prêter aux Etats membres qui ne peuvent plus se financer sur les marchés (voir notre article Comprendre le MES).

Nous allons maintenant voir que sa création n’a pas été sans poser de problème juridique. Il a, en particulier, été nécessaire de modifier les traités européens. Cela nous enseigne que l’argument « c’est contraire aux traités de l’UE » qui nous est constamment opposé quand nous proposons de redonner aux Etats européens accès au financement de la BCE ne relève pas d’une situation intangible mais bien de la volonté politique.

(Lire la suite…)

Commentaires fermés
Commentaires fermés

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Comprendre le mécanisme européen de stabilité (MES)

Le 12 mars 2012 - 16:22 | Commentaires fermés

 Le mois dernier, le traité créant le mécanisme européen de stabilité (MES) a été signé par les chefs d’Etats de la zone euro, puis ratifié par le parlement français. L’objectif est qu’il rente en vigueur en juillet. En quoi consiste exactement ce mécanisme censé assurer la stabilité financière de la zone euro en apportant un soutien aux pays en difficulté ? Comment fonctionne t-il et surtout sera t-il efficace ? Autant de questions auxquelles nous tentons de répondre dans cet article.

(Lire la suite…)

Commentaires fermés
Commentaires fermés

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Comprendre en vidéo le lien entre dette publique et création monétaire

Le 30 septembre 2011 - 7:58 | 5 commentaires

Je vous recommande vivement de regarder cette vidéo pédagogique d’une dizaine de minutes. On y comprend assez bien pourquoi le fait que la monnaie majoritairement en circulation dans l’économie provienne des crédits accordés par les banques aboutit à un endettement généralisé des agents économiques. N’hésitez pas à commenter !

 

 

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

La parabole des ânes pour comprendre la crise

Le 15 septembre 2011 - 10:28 | 1 commentaire
  Dans la lignée du mouvement des indignés français, une petite histoire imagée circule sur internet afin de d’expliquer les ressorts de la crise de la dette publique. Amusante et pédagogique, nous la reproduisons ci-après. Elle se termine par un appel à participer à la journée nationale des indignés le 15 octobre.

 

Image : Petit âne, rue Lepic sur Flickr

(Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Les mots de la crise

Le 12 septembre 2011 - 14:46 | 2 commentaires

Retrouvez ici un glossaire qui sera actualisé au fur et à mesure des mots de la crise rencontré dans les différents articles.

 

FESF (Fonds européen de stabilité financière).

Le FESF a été créé au printemps 2010 pour une durée de 3 ans, sous la pression des événements,  afin d’apporter un soutien à la Grèce.  Il a pour objet d’aider les pays en difficulté en leur accordant des prêts à des taux moindres que ceux exigés par les marchés. Doté de 440 milliards d’euros, il est garanti par l’ensemble des pays de la zone (proportionnellement à leur quote part au capital de la BCE) ce qui pour l’instant revient à avoir la garantie des pays jugés les plus «sûrs» tels la France et l’Allemagne.

Une fois que l’accord sur le second plan de sauvetage de la Grèce (21 juillet 2011) aura été adopté par les Parlements nationaux, le pouvoirs du FESF devraient été étendus.  Il pourra  1/ prêter à titre préventif aux Etats 2/financer la recapitalisation des banques via un prêt à l’Etat concerné 3/acheter des dettes publiques sur le marché secondaire après analyse de la BCE et sous condition d’unanimité des gouvernements de la zone euro.

Il est prévu de remplacer  le FESF qui arrivera à échéance en juin 2013 par un Mécanisme européen de stabilité (MES) doté d’une capacité d’emprunt de 500 milliards d’euros. Cela nécessitera auparavant une révision du traité de Lisbonne afin de contourner la clause du « no bail out » qui interdit aux institutions européennes et aux États membres de prendre en charge les engagements financiers d’un des États de l’UE.  Une procédure accélérée de révision du traité est en cours et devrait aboutir pour le 1er janvier 2013.

Marché primaire – marché secondaire

Le marché primaire est celui où l’investisseur achète un titre directement à l’émetteur. Dans la vie d’un titre, cela n’arrive donc qu’une fois. Le marché secondaire est celui où l’investisseur achète non à l’émetteur mais à un épargnant qui possédait un titre émis antérieurement.

 

La monnaie fiduciaire

La monnaie fiduciaire (de « fidus », confiance en latin) désigne les billets de banques. Elle est émise directement par la banque centrale et mise en circulation par les banques de dépôts. Dans la zone euro, en juillet 2011, les billets de banque en circulation représentaient 816,3 milliards d’euros. Source : BCE

 

La monnaie scripturale

Il s’agit de la monnaie inscrite sur les comptes courants que vous avez en banque. Elle n’est pas matérialisée sous une forme physique (comme la monnaie fiduciaire) mais par une écriture sur le compte de celui qui possède cette monnaie.Auparavant tenues sur les registres des banques, ces écritures sont maintenant gérées par informatique. La monnaie scripturale circule entre les agents économiques grâce à des moyens de paiement (carte bancaire,  virements bancaires, chèques).

 

Quantitative easing ou détente quantitative

Le Quantitative easing (QE) ou assouplissement quantitatif est une politique monétaire dite non conventionnelle développée par les Banques centrales. Elle consiste à acheter des bons du trésor ou d’autre titre financiers sur le marché secondaire. La Banque centrale injecte ainsi de l’argent dans l’économie. Depuis le début de la crise les Etats-Unis ont lancé deux opérations QE1 et QE2 pour un montant total de 900 milliards de dollars. Poussée par les événements la BCE a également mené des politiques de ce type (de mai 2010 à début 2011 afin de soutenir le cours des titres publics de la Grèce, de l’Irlande et du Portugal puis en août  2011 pour soutenir les bons du trésor italiens et espagnols).

 

 

 

Tags : | |
Catégories : Comprendre

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

La mystique de l’or par André Hunebelle.

Le 31 juillet 2011 - 16:13 | Commentaires fermés

Andreas Praefcke
Pour beaucoup de gens, l’or contenu dans le coffre des banques centrales permet de garantir notre argent. Pourtant, cela n’est plus vrai depuis qu’en 1971 le président américain Nixon a suspendu la convertibilité du dollar en or. Ainsi, on compte dans les coffres des Banques centrales de la zone euro près de 10 500 tonnes d’or pour une valeur au cours actuel de 400 milliards d’euros. La monnaie en circulation est par contre de l’ordre de 5 000 milliards d’euros.

La petite histoire ci-après racontée par André Hunebelle dans le journal la Flèche (17/03/39) permet de se rendre compte à quelle point l’ensemble de notre système monétaire repose avant tout sur des croyances. En ces temps de secousses monétaire, il est bon de rappeler comme le fait le ministre de conte de fée que  « la sagesse consiste, non à entasser des lingots dans des caves, mais à produire abondamment toutes les vraies richesses et à les répartir avec intelligence afin d’en permettre la consommation.

(Lire la suite…)

Commentaires fermés
Commentaires fermés

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Nouvelle gouvernance économique européenne #1 : le cadre existant

Le 1 juin 2011 - 10:15 | Commentaires fermés

Le cadre macroéconomique existant pour la pays de la zone euro trouve son origine dans le traité de l’Union européenne ou traité de Maastricht (1992) qui précise, notamment, les conditions de passage à la future monnaie unique l’Euro. Modifié par les traités ultérieurs, ce cadre se caractérise par une méfiance envers les gouvernements nationaux. Les Etats n’ont plus la maîtrise de leur politique monétaire tandis que la coordination des politiques budgétaires, minimaliste, a pour objet principal d’éviter les dérapages des finances publiques.

Carte de la zone euro en 2011 disponible sur le site de la BCE

 

(Lire la suite…)

Commentaires fermés
Commentaires fermés

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte