La BCE peut-elle faire faillite ?

Le 1 août 2011 - 19:52 | 3 commentaires

Jess47200

Par Alain Grandjean, économiste, pilote du groupe de travail sur la finance mis en place par la Fondation pour la Nature et l’Homme.

Quelques jours après le sommet européen qui a adopté un nouveau plan de sauvetage de la Grèce, il est intéressant de chercher à comprendre pourquoi Jean-Claude Trichet a tant résisté à la reconnaissance d’un défaut, même partiel de l’Etat grec.Il a fini par céder en obtenant des garanties des Etats européens en faveur de la Banque centrale, ce qui permet d’interpréter le fonds de son inquiétude.

 

Le gouverneur de la BCE a refusé toute idée de défaut de la dette grecque, pour  plusieurs  raisons.

  • La peur du risque systémique en Grèce

Les banques grecques risquent la faillite car elles détiennent des obligations d’Etat à hauteur de leurs fonds propres. Les conséquences de ces faillites sont difficiles à déterminer précisément. Mais on imagine que mal géré ce pourrait être un scénario « à la 1929 » pour ce pays.

(Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Crise de la zone euro, les ambiguités du nouveau plan de sauvetage de la Grèce

Le 22 juillet 2011 - 21:30 | 5 commentaires

Depuis plus d’un an et demi maintenant la zone euro est prise dans la tourmente des marchés. Après la Grèce, l’Irlande puis le Portugal ont vu les taux d’intérêt de leurs obligations atteindre des niveaux inconnus jusque là dans les pays « développés » à tel points que ces pays ne peuvent plus emprunter sur les marchés. L’Italie et l’Espagne semblent suivre le même chemin faisant craindre une contagion à l’ensemble des pays de la zone euro.

Malgré l’urgence, les négociations européennes étaient bloquées depuis plusieurs semaines sur l’adoption d’un second plan d’aide à la Grèce (après celui de 110 milliards de dollars accordé en mai 2010). Un des principaux points d’achoppement portait sur la volonté de l’Allemagne de restructurer la dette grecque en faisant participer le secteur privé à laquelle s’opposait la BCE soutenue par la France. Toute restructuration aurait, en effet, été assimilée par les agences de notation à un défaut de paiement menaçant le système bancaire européen (1) ainsi que les autres pays en difficulté. Lors du sommet du 22 juillet, les chefs d’Etats et de gouvernement de la zone euro et les institutions européennes sont parvenus à débloquer la situation. Retour sur les derniers événements et analyse

Lire la déclaration du 21 juillet des chefs d’État ou de gouvernement de la zone euro et des institutions de l’UE.

 

(Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Investissement d’avenir, une bonne idée mais un manque de souffle.

Le 6 juillet 2011 - 16:53 | Commentaires fermés

En août 2009, le président de la République lançait la commission du grand emprunt présidée par Alain Juppé et Michel Rocard.  Cette initiative reposait sur le constat d’un sous-investissement public chronique : le niveau des investissements de l’État serait ainsi passé de 12,5% des dépenses publiques en 1974 à 7,5% en 2007. La commission qui a rendu ses travaux fin 2009 préconisait d’investir 35 milliards d’euros dans l’avenir dans des domaines transversaux (enseignement supérieur, recherche, innovation) et d’autresplus sectoriels : biomédical, innovations agricoles, les énergies décarbonées, la ville de demain, la mobilité du futur, la société numérique… Les investissements retenus ont globalement repris les recommandations de la Commission avec des ajustements qui se sont faits malheureusement pour l’essentiel au détriment du « développement durable ». Le montant consacré à la rénovation thermique des logements est ainsi passé de 2 à 0,5 milliards d’euros ; les financements dédiés aux agro-biotechnologies ont disparu corps et biens. Un an et demi après le lancement des investissements d’avenir l’heure est à un premier bilan.

Dans le document suivant vous pourrez comparer la répartition préconisée par la commission et celle finalement retenue par le gouvernement

(Lire la suite…)

Commentaires fermés
Commentaires fermés

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Le grand emprunt reste à faire… auprès de la Banque centrale européenne

Le 30 juin 2011 - 17:25 | 1 commentaire
Par Alain Grandjean, économiste, ancien membre de la Commission Grand Emprunt, Membre du Comité de Veille Ecologique de la FNH – Article paru dans La Tribune - 28/06/2011 

À l’heure où le président de la République revient sur le bilan du grand emprunt, osons commencer par une note positive : financer l’avenir était en soi une excellente idée.

Suite à la crise financière et à la récession, les gouvernements ont effectué un pas de deux singulier qui consistait à relancer l’économie, puis à mettre le pied sur le frein budgétaire face au spectre de la dette et des agences de notation. L’intuition du grand emprunt visait à se placer dans une perspective de plus long terme. Le jeu de yo-yo macroéconomique ne devait pas remettre en cause la capacité de la France à préparer l’avenir. Lutter contre le déficit est dangereux si on ne prépare pas notre pays à la transition énergétique et à l’économie de la connaissance, ou si on ne s’attaque pas à la crise profonde et sous-estimée du logement.

 

(Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Nouvelle gouvernance économique #5 : les engagements de la France dans le cadre du pacte pour l’euro

Le 14 juin 2011 - 10:37 | Commentaires fermés

Dans une lettre du 23 mars 2011, Nicolas Sarkozy détaille à Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, les mesures déjà prises par la France dans le cadre du pacte pour l’euro. Ces mesures couvrent les 4 thèmes du pacte. Nombre de réformes envisagées dans ce courrier étaient déjà adoptée ou en cours d’exécution :  réforme des retraites, simplification administrative, crédits aux université. D’autres sont en cours telle l’introduction dans la constitution de l’équilibre budgétaire. Dans la même logique que le pacte pour l’euro, les mesures annoncées traduisent le soucis principal de la rigueur budgétaire et du rétablissement de la compétitivité. Point de place ici pour un plan d’investissements de transition ou pour une véritable politique de l’emploi.

(Lire la suite…)

Commentaires fermés
Commentaires fermés

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Nouvelle gouvernance économique européenne #4 : le pacte pour l’euro plus

Le 8 juin 2011 - 9:01 | 1 commentaire
Euro coins par Mesq

L’Allemagne a conditionné son accord pour la pérennisation du Fonds européen de stabilité financière (voir l’article Nouvelle gouvernance économique européenne #2 : un fonds de « sauvetage » européen) à un durcissement des règles du Pacte de Stabilité et de Croissance. D’abord connu sous le nom de pacte de compétitivité (1), le pacte pour l’euro, proposé par la France et l’Allemagne, a été adopté par l’Eurogroupe dans une déclaration du 11 mars 2011 « en vue de renforcer le pilier économique de l’union monétaire, de donner une force nouvelle à la coordination des politiques économiques dans la zone euro, d’améliorer la compétitivité et de parvenir ainsi à un plus haut niveau de convergence. »

Le texte a été approuvé par le Conseil européen des 24 et 25 mars 2011 et six pays supplémentaires l’ont rejoint (Bulgarie, Roumanie, Pologne, Lettonie, Lituanie et Danemark). (2)

 

(Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Nouvelle gouvernance économique européenne #3 : semestre européen et nouveau cadre juridique

Le 6 juin 2011 - 12:43 | Commentaires fermés

A partir de mars 2010, la réflexion est lancée au sein des institutions européennes sur la gouvernance économique européenne afin de renforcer le cadre juridique de la surveillance budgétaire des Etats européens. Le semestre européen qui a pour objet de renforcer la coordination budgétaire a été adopté en septembre 2010. Six textes législatifs dessinant la nouvelle gouvernance économique sont en cours d’adoption. Dans les deux cas, l’accent est de nouveau mis sur l’assainissement budgétaire et la correction des déséquilibres macroéconomiques pour la compétitivité. Les règles en passe d’être adoptées durcissent le cadre existant et réduisent les marges de manœuvre des Etats en matière de politique budgétaire. Dans ce contexte, les investissements nécessités par la transition économiques, écologique et sociales ne pourront  être mis en œuvre.

 

(Lire la suite…)

Commentaires fermés
Commentaires fermés

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Nouvelle gouvernance économique européenne #2 : un fonds de « sauvetage » européen

Le 2 juin 2011 - 12:06 | Commentaires fermés

Depuis début 2010, la zone euro est en crise. L’un après l’autre, la Grèce, l’Irlande et le Portugal se sont retrouvés pris dans la tourmente des marchés. Bientôt, ce pourrait être l’Espagne. Devant la menace qui pèse sur la zone dans son ensemble, les Etats européens ont créés dans l’urgence un fonds de « sauvetage » des pays en difficulté. Mais, s’agit-il bien d’aider ces pays ou de leur permettre d’honorer leurs dettes ? Plus généralement ce fonds devrait mener à une révision du traité de Lisbonne. Il serait bien d’en profiter pour réviser en profondeur ce traité afin de permettre aux Etats de se financer auprès de leur banque centrale comme nous le proposons.

 

(Lire la suite…)

Commentaires fermés
Commentaires fermés

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

« Page précédente