Contribution au livre blanc sur le financement de la transition écologique

Le 30 octobre 2012 - 20:22 | 2 commentaires

La transition énergétique et écologique se traduit par des besoins considérables en investissements matériels (énergies renouvelables, rénovation thermique, mobilité bas carbone, urbanisme restructuré, agriculture durable, etc.) et immatériels (formation, recherche, éducation, accompagnement au changement…) .

Afin de réfléchir aux modalités de financement, le gouvernement a commandé au ministère de l’écologie un livre blanc sur le financement de cette transition. Les experts de la Fondation Nicolas Hulot ont soumis leur proposition qui consiste à créer une banque de la transition (qui pourrait être la banque publique d’investissement si elle avait vraiment le statut bancaire) ou plus globalement un dispositif d’ensemble spécialisé qui puisse financer les investissements nécessaires à la transition énergétique et écologique.

Télécharger la note ici


Catégories : Analyse de l'actu

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Revue de presse – Le modèle bancaire européen : quelle porte de sortie du système actuel ?

Le 10 septembre 2012 - 9:00 | Aucun commentaire

Entre la crise mondiale de 2008 et l’actuelle crise de la zone euro, l’échec du modèle bancaire international tel que nous le connaissons est chaque jour un peu plus flagrant. Pourquoi est il nécessaire de l’abandonner ? Et si nous devons le faire par quel autre modèle le remplacer ? Cela sera-t-il suffisant ? Voici des articles pour éclairer ce débat.

(Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

L’investissement au niveau européen : épisode 3/4 // Le montage financier et le nouvel outil des « project bonds »

Le 7 septembre 2012 - 13:09 | Aucun commentaire

Voici le troisième volet de notre analyse sur les projets d’investissement au niveau européen.

I. Europe 2020 : la stratégie de croissance de l’Union européenne
2. Investir dans les infrastructures transeuropéennes
4. Analyses

Montage financier global

Les 50 milliards d’euros prévus par la Commission seront attribués aux actions qui contribuent à des « projets d’intérêt commun » répondant aux objectifs précisés ci-dessus. Ces financements pourront prendre la forme de subventions (aux Etats, aux entreprises et aux organismes publics), d’instruments financiers et de passations de marché. (Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Revue de presse : crise des régions périphériques en Europe : maux et remèdes

Le 6 septembre 2012 - 12:40 | Aucun commentaire

Avec le recul, il est plus facile d’apprécier les facteurs de la crise actuelle. Petite revue de presse sur ce qui a provoqué et le marasme espagnol et ce qui ne l’a pas provoqué (cf. les deux premiers articles, celui de Gilles Raveaud et la vidéo d’Aleix Salò) et retour sur les remèdes d’hier qu’on pourrait appliquer sur les maux d’aujourd’hui (cf. l’article du monde et l’interview de Curtis Roosevelt, petit fils de l’ex-président Franklin D. Roosevelt).

(Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

L’investissement au niveau européen : épisode 2/4 // Investir dans les infrastructures transeuropéennes

Le 9 juillet 2012 - 8:29 | Aucun commentaire

Seconde partie de notre analyse sur l’investissement au niveau européen : description du MIE et présentation des projets d’investissement.

1. Europe 2020 : la stratégie de croissance de l’Union européenne
3. Le montage financier et le nouvel outil des « project bonds »  (à venir)
4. Analyse (à venir)

Présentation générale du Mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE)

Proposé en octobre 2011, le MIE (1) constitue un plan d’investissement dans des infrastructures transeuropéen à hauteur de 50 milliards € pour la période 2014-2020.

(Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Revue de presse : sommet du 29 juin et sortie de crise

Le 4 juillet 2012 - 13:54 | Aucun commentaire

La question de l’intégration européenne est sur les lèvres de la classe politique à tous les niveaux: du côté des gouvernements français et italien qui cherchent à convaincre Angela Merkel d’accepter les eurobonds ou avec la proposition d’une union bancaire qui a déjà séduit le président Barroso. Le sommet organisé ce vendredi 29 Juin devait justement répondre à un certain nombre de question relative à l’intégration. Qu’en fût-il ? Les solutions ont-elles été trouvées ?

Les outils de mutualisation de la dette (eurobonds et eurobills) dont il est question dans le premier article, sont présentés comme les remèdes à la crise actuelle sans résoudre la problématique de long terme qu’est l’endettement souverain alors que des positions de long terme semblent être nécessaire. Petite revue de presse des positions, du contenu de ce sommet, des solutions envisagées et celles qui sont suggérées par les observateurs. (Lire la suite…)


Catégories : Références

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

L’investissement au niveau européen : épisode 1/4 // Europe 2020 : la stratégie de croissance de l’Union européenne

Le 25 juin 2012 - 8:39 | Aucun commentaire

 Premier volet d’un dossier d’analyse des projets d’investissement au niveau européen.

2. Investir dans les infrastructures transeuropéennes
3. Le montage financier et le nouvel outil des « project bonds »  (à venir)
4. Analyse (à venir)

En 2009, l’Union Européenne a adopté la stratégie Europe 2020 avec quatre priorités :

>>    Une « croissance intelligente » : être plus performant dans le domaine de l’éducation, de l’innovation et de la recherche, de la société numérique.

>>   Une « croissance durable » : économie plus compétitive et à faibles émissions de carbone exploitant les ressources de façon optimale et durable ; protéger l’environnement et notamment réduire les émissions de GES et l’appauvrissement de la biodiversité ; développer les technologies et méthodes de production écologiques ; installer des réseaux électriques intelligents ; promouvoir les réseaux européens ; améliorer l’environnement des entreprises ; aider les consommateurs à faire des choix éclairés.

>>   Une « croissance inclusive » : promouvoir l’emploi et la formation ; moderniser les marchés du travail et les systèmes de protection sociale ; veiller à ce que toute l’UE récolte les fruits de la croissance.

>>   La nouvelle gouvernance économique : semestre européen, durcissement du pacte de stabilité et de croissance, création du Mécanisme européen de stabilité, (voir notes déjà envoyées sur ces sujets), réforme du secteur financier. Depuis 2010, l’accent est surtout mis en termes de communication sur la 4èmepriorité « la gouvernance économique » (dans la dimension « régulation des Etats » bien plus que dans la dimension « régulation de la finance »). Ce n’est que depuis quelques mois, qu’on entend de nouveau parler de croissance, d’investissement, d’emploi… (Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Inflation ou déflation : quel est le risque ?

Le 12 juin 2012 - 13:55 | Aucun commentaire

Le 22 Mai dernier, le Parlement et les Etats-membres se sont mis d’accord sur le lancement de la phase pilote d’un plan d’investissement dans les réseaux transeuropéens (transport, énergie, télécommunication). Bien qu’inédite, certains membres du Parlement, à l’image de Guy Verhofstadt, président du groupe ADLE, accusent le manque d’ambition de l’initiative : si les besoins identifiés sont estimés à 1000 milliards €, seulement 50 milliards seront attribués au plan proposé par la Commission. Il est évident que les moyens manquent quand l’Europe s’est engouffrée dans un tunnel de la dette au bout duquel on peine à distinguer la moindre lumière.

Pourtant avant 1973 en France il n’appartenait qu’à l’Etat (tout comme l’ont fait les USA encore récemment) de résorber son problème de dette ou injecter de l’argent dans l’économie pour la stimuler. C’est ce dont témoigne la vidéo ci-après publié dans le Monde qui explique le rôle d’une Banque centrale. Désormais, le seul rôle de la Banque centrale en Europe est de limiter l’inflation. Mais ce risque inflationniste est-il vraiment d’actualité ? (voir notre article sur la trappe à liquidité)  Ne pourrions-nous pas profiter de l’outil de la création monétaire qui, serait aujourd’hui salutaire à condition bien sûr de l’utiliser raisonnablement et que cela s’inscrive dans la logique de l’impératif écologique ? C’est ce que nous avons proposé dans le document Financer l’avenir sans creuser la dette.

 

Vidéo :  ‪Le rôle de la Banque Centrale Européenne face à la crise de la dette‬

La vidéo ci-après publiée sur le site du Monde témoigne de la vision assez manichéenne du lien entre création monétaire et inflation. En résumé, la création monétaire motivée par la demande publique aurait pour conséquence quasi automatique de l’inflation. Il est à noter que rien n’est dit sur les conséquences de la création monétaire d’origine privée (c’est-à-dire la monnaie créée par les banques privées dans leur opérations de crédit). Cependant, cette vidéo montre également qu’une légère ouverture commence à se faire jour dans l’orthodoxie de la pensée monétaire : en effet, la vidéo pose la question du rôle de la BCE en suggérant qu’elle pourrait ne pas se focaliser uniquement sur l’inflation mais également sur l’emploi.


 

Déflation sous-jacente

Le blog de l’OFCE par Christophe Blot, Marion Cochard, Bruno Ducoudré et Eric Heyer – 28 mai 2012

A la lecture des dernières statistiques sur l’évolution des prix, au risque de la déflation semble avoir succédé celui d’une reprise de l’inflation dans les grands pays développés. Devons-nous réellement craindre le retour de l’inflation ou ces économies sont-elles encore structurellement désinflationnistes ?

Lire la suite …

 

Contre la déflation, le plaidoyer pour l’inflation d’Olivier Blanchard

Un article d’Olivier Blanchard (chef économiste au Fonds monétaire international) de 1998 toujours d’actualité -  trouvé sur le blog de Gilles Raveaud

“L’inflation est mauvaise. La Banque centrale nous en protège. Nous lui en sommes reconnaissants.” Telle est la première strophe du credo économique, selon Duisenberg et Trichet. Quand ils entendent ce credo, beaucoup d’économistes sont mal à l’aise. Ce n’est pas qu’ils aiment particulièrement l’inflation. Mais ils perçoivent un grand danger: qu’en cas de récession, l’inflation basse se transforme en déflation. Que la déflation déclenche une dépression. Et que la Banque centrale n’ait pas les moyens de réagir.

Lire la suite …

 

 

Tags : | |
Catégories : Références

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Revue de presse : la relance a le vent en poupe

Le 17 mai 2012 - 15:35 | Aucun commentaire

Face aux conséquences d’une austérité prônée depuis plus d’un an, la relance a aujourd’hui le vent en poupe. Les tribunes, éditoriaux et déclarations officielles se multiplient pour proposer ou annoncer des « initiatives de croissance » ou autre « plans de relance de l’économie » comme vous pourrez le constater dans la revue de presse ci-après. Cet engouement nouveau appelle quelques réflexions. Il semble évident que notre modèle économique fondé sur la croissance du PIB a atteint ses limites. Il serait préférable de se focaliser aujourd’hui sur la transition de notre modèle économique pour construire une société plus durable et équitable. En conséquences, il est fondamental de ne pas répéter les erreurs de 2009 : les projets de relance doivent être ceux de la transition ! Sortir des cartons, dans l’urgence, les projets de ronds points ou de routes ne conduirait qu’a reculer un peu l’échéance d’un effondrement généralisé tant du point de vue social qu’environnemental.

(Lire la suite…)

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

A lire : Les économistes et la croissance verte

Le 9 mai 2012 - 14:16 | 1 commentaire

Le Conseil économique pour le développement durable* publie un rapport collectif  écrit par ses membres et intitulé Les économistes et la croissance verte (même si tous les contributeurs ne se retrouvent pas dans cette terminologie). Voici une présentation succincte du rapport tirée de son introduction.

« Malgré les progrès réalisés pour mieux mesurer la croissance et le progrès social suite au rapport Stiglitz-Sen-Fitoussi, la crise économique a affaibli la conscience de l’urgence d’agir contre la dégradation de notre planète et celle de la nécessité de préparer notre pays à un monde où la rareté des ressources naturelles, fossiles et minérales sera déterminante pour notre modèle de croissance. Dans cette perspective, le Conseil a actualisé son diagnostic sur la priorité et les moyens à accorder à la soutenabilité de la croissance dans notre stratégie économique pour les prochaines années.

Comment redonner aux enjeux de long terme leur place en situation de crise ? Comment dépasser les oppositions, idéologiques entre compétitivité économique et préservation de l’environnement ? Qu’a-t-on appris sur les conditions de mise en œuvre des politiques de développement durable ? Tels sont les fils directeurs de cet ensemble de contributions. Evidemment les questions d’actualité sont en ligne de mire, de même que le souci de montrer le caractère opérationnel des approches économiques. Cependant, l’objectif premier se situe plus en amont, il est de fournir les clefs d’analyse économiques nécessaires pour éclairer les grandes options. »

Le rapport est divisé en 6 grandes chapitres comprenant chacun 4 ou 5 interventions :

1-      Enjeux de long terme et crise économique
2-      La transition énergétique et le climat
3-      L’évaluation des choix
4-      Incitations et financement
5-      Soutenabilité et développement
6-      Environnement et compétitivité des entreprises

Téléchargez le rapport ici.

 

* Créé en 2008, le CEDD est Commission consultative placée auprès du ministre chargé du développement durable. Il est composé d’économistes indépendants du monde économique ou académique.

Avant de laisser un commentaire, lisez notre charte

Page suivante »